Recherche dans le texte

Les allergies sont en augmentation en Suisse. La bonne nouvelle: une étude aux États-Unis montre que l'acide folique peut réduire les tendances à l'allergie et à l'asthme.

Les chiffres suivants dévoilent que: 35% de la population suisse est sensibilisée aux allergènes et 20 à 25% a déjà montré des symptômes d'allergies. Ces valeurs ont constamment augmenté au cours des dernières années – et elles continuent d'augmenter. La plus répandue est l'allergie au pollen (rhume des foins). Environ un adulte sur six en est affecté en Suisse.

Respirer grâce à l'acide folique

L'acide folique a justement pu arrêter cette tendance. Une étude sur plus de 8000 personnes à l'hôpital Johns Hopkins de Baltimore (USA) a montré que l'acide folique joue un rôle important dans de nombreux processus métaboliques. À partir des échantillons de sang des sujets, les taux de folates et d'immunoglobuline E (IgE) ont été déterminés. Ce dernier constitue un indicateur de propension aux allergies car le taux d'IgE est plus élevé chez les personnes allergiques que chez celles non-allergiques. L'étude a montré que: les patients ayant un taux élevé de folates dans le sang ont une valeur d'anticorps IgE inférieure. Ils souffrent donc moins d'allergies ou de problèmes respiratoires et sont également moins sujets à l'asthme.

Jusqu'à ce que de nouvelles études de suivi confirment ce résultat, on ne peut faire encore aucune recommandation directe à propos de la prévention ou du traitement des allergies.